Depuis plusieurs années, le Ladakh est un immense chantier de construction de routes.
Petit à petit tous les villages sont raccordés à la moelle épinière de ce réseau :
la route qui traverse le Ladakh de part en part le long de l'Indus.
Cette route est en cours de doublement
(en 2004, 2005, 2006, ...2013, ... ce sera bientôt fini)
car, en 1990, elle n'avait qu'une seule voie, partiellement goudronnée.
Ces photos de goudronnage ont été prises sur la route Manali-Leh
dont le doublement est contrarié à tout moment
par les glissements de terrain, la neige, les orages et le sous-sol instable.
(Les photos qui suivent ont été prises en 2004 et 2005.)



La construction d'une route est une opération de longue haleine qui dure plusieurs années. Le premier bulldozer est arrivé sur la route Manali-Leh au début des années 90. Il a permit de gagner des mois de travail à la pioche, à la pelle et à la main pour élargir et niveler un sentier ou un chemin existant.


Quand le tracé est convenable, les casseurs de cailloux entrent en action.

A l'aide d'un simple marteau, ils débitent tous les rochers et toutes les grosses pierres en petits éclats. Ceux-ci sont triés pour en faire des tas rectangulaires de petits éclats qui serviront de gravier, et des tas d'éclats plus gros qui serviront de sous couche. Tout ce travail ne peut se faire qu'entre juillet et septembre, et peut prendre plusieurs étés, donc plusieurs années.

Quand tout le chemin est bordé de ces tas calibrés, il est temps de passer à l'étape suivante : étaler les tas de gros éclats et les recouvrir de terre. Un camion et beaucoup de pelles sont nécessaires. La terre va se glisser entre les pierres pour les caler. On laisse la piste dans cet état pendant deux ans, parfois trois, pour que la pluie, le neige et le passage des véhicules stabilisent et tassent le tout.

C'est alors que commence l'opération la plus spectaculaire : le goudronnage.


 
 
 
 

retour_accueil