retour sur ladak.free.fr/rupshu/html/rupshu.htm
le village de Korzok et le lac Depuis Korzok, la vue sur l'immense lac Tso Moriri est fascinante. Aussi, on voit souvent un moine méditer sur le toit-terrasse du monastère, face au lac.
Le lac a été déclarée "parc naturel" dans le but de sauvegarder les espèces rares de cette région panneau d'information sur la réserve naturelle du Tso Moriri, et les oiseaux migrateurs comme la grue à cou noir ou l'oie à tête nue qui viennent pondre sur les rives et ne supportent pas d'être dérangées. Mais depuis quelques années, l'agrandissement du village et l'afflux des touristes fait qu'elles abandonnent leur nid et ne se reproduisent plus car les rives de ce lac sont une des rares aires de nidification.
la pesée des ballots de laine Pashmina la grue à cou noir (en voie d'extinction)- photo montage de 4 photos au début d'octobre de la même grue blessée qui n'a pas pu partir avec ses congénères. Elle n'a pas été dérangée de son nid. les chörtens et le gonpa
Le village est en complète reconstruction, sans doute grâce à l'argent que procure aujourd'hui la vente du poil des chèvres Pashmina, qui sert à tisser le célèbre doux et chaud (et cher) tissu de Cachemire. Le poil de ces chèvres est acheté 10 fois plus cher que la laine de mouton : 1300 Rs (=26 €) le kilo de Pashmina contre 150 Rs (=3 €) pour la laine de mouton. (prix en 2003).
De Korzok, on peut rejoindre le Tso Kar en 4 jours, à condition d'être préparé à l'altitude car deux cols dépassent 5400 m.!
Le trek du tour du lac demande 3 jours.
le village de Korzok vu depuis le lac
retour sur ladak.free.fr/rupshu/html/rupshu.htm