FORMALITÉS  /  FORMALITIES
 

Pour visiter le Ladakh (et en Inde), il faut obligatoirement :
- un passeport
- un visa         

- parfois un permis

 Le passeport

    Il est délivré par les préfets et les sous-préfets. La demande ou le renouvellement se font à la mairie de son domicile. Il est valable 10 ans et coûtera 89 € à compter du 1er janvier 2009. Prévoir un délai de 15 jours à 2 mois. Tous les détails sur le portail de l'administration française http://www.service-public.fr/particuliers/N21.xhtml, (et sur le site des journaux officiels http://www.legifrance.gouv.fr/ , à éviter, réservé à des juristes désoeuvrés).

La date d'expiration doit être de plus de 6 mois après la date de retour mentionnée sur le visa.
(cette condition n'est plus mentionnée sur les nouvelles règles depuis le 9 octobre 2006, il est seulement dit que le passeport doit être valide au moins 6 mois, ce qui correspond à la durée de validité du visa)

Le visa touristique (valable 6 mois à compter de la date de délivrance, avec plusieurs entrées)

Les services consulaires de l'ambassade de l'Inde ne délivrent plus les visas "Tourisme" depuis le 1er février 2008. Ils se déchargés de cette tâche auprès de VFS (UK) ltd. Les conditions d'obtention du visa sont précisées sur le site http://www.vfs-in-fr.com/french/index.aspx

De plus, il faut remplir un formulaire de pré-inscription sur ce site, l'imprimer et l'envoyer, signé, à l'organisme que l'on a choisi. Certains organismes proposent, moyennant finances, de remplir ce formulaire eux-mêmes. Les organismes spécialisés dans la fourniture de visas demandent 25 à 60 € pour leurs frais, plus 7 à 8 € pour le retour en recommandé ou 18 à 22 € en chronopost.

Il faut envoyer :

un formulaire de demande de visa rempli et signé, imprimé après l'avoir rempli sur le site de VFS
le passeport, valable au moins 6 mois,
deux photos d'identité en couleur, récentes identiques, de face, tête nue et sur fond clair, 4,5x3,5 cm, sans lunettes
si elles cachent vos yeux
un chèque de banque
, ou un chèque certifié suivant les organismes, (pour le montant voir les prix des prestations sur le site de l'agence), à l'ordre de l'organisme de votre choix, par exemple : "VF Services (UK) Limited"
une photocopie de la page "identité" du passeport.
la check-list pour un Tourist Visa (à imprimer)
la check-list pour un dépôt par voie postale (à imprimer)


* Pour voir à quoi ressemble le formulaire, cliquer sur ce lien. (maj : mars 2008). Il est inutile de l'imprimer, car il faudra imprimer celui qui aura été rempli sur le site de VFS.
Pour remplir correctement toutes les rubriques de ce formulaire, rendez vous sur la page : http://www.visas-inde.com/  ou mieux :
http://www.ifrance.com/mumbai/formulaire_de_demande_de_visa.htm

Depuis 2009, il faut attendre deux mois entre deux entrées en Inde, même avec un visa à entrées multiples. Pour obtenir une dérogation, il faut joindre le formulaire suivant :
http://www.homevisas.com/formulaires/inde%20double%20entrees.pdf
Également, un délai d'un mois doit être respecté entre la date de fin d'un visa et la demande d'un nouveau visa. (cf.: http://www.vfs-in-fr.com/french/index.aspx)

prix de quelques organismes :
  visa frais port délai
www.vfs-in-fr.com 50 14 21 2 sem.
action-visas.com 64 29 22 2 sem.
www.lyonvisa.com 64 26 7 ou 22 3 sem
www.alsvisa.com 64 35 8 ou 25 10 à 12 j
www.visachrono.fr 64 29 9 15 à 17 j
www.homevisas.com 64 26 10 7-8 j
www.visas-express.fr 64 14 + 27 8 ou 22 2 sem.

Pour un visa urgent, obtenu dans les 48 h, il faut ajouter 43 à 58 € selon les agences.
mise à jour : avril 2009

Le permis

   Les permis pour les régions frontalières du Ladakh, c'est à dire : la vallée de la Nubra, la région de Dah, le lac de Pongong et la région du Rupshu et du lac Tso Moriri, sont obtenus facilement uniquement auprès des agences de voyages de Leh. Ils sont valables 7 jours. Ce sont des permis collectifs délivrés pour 2 personnes minimum (depuis 2010), mais même si vous êtes seul l'agence rajoute d'autres noms sans que cela pose le moindre problème au passage des postes de contrôle (Check Post). Il faut en faire autant de photocopies qu'il y a de check post sur le trajet à l'aller et au retour. Il coûte entre 100 et 200 roupies, prix estimé par l'agence pour sa prestation, car il est délivré gratuitement par le commissariat. Il faut joindre à la demande de permis une photocopie des quatre pages du passeport portant l'identité et le visa d'entrée en Inde.

   Le permis pour le Sikkim doit être demandé en même temps que la demande de visa. Il suffit de joindre une simple lettre sur papier libre à l'envoi recommandé pour le visa. Ce permis est valable 15 jours et peut être prolongé sur place par une agence de voyage en faisant avec elle un trek qui dépasse la date limite. On peut également l'obtenir à Delhi et à Calcutta,
et maintenant à Darjeeling ou au passage de la frontière (ajouté en mai 2007).

   Les états de l'est : Assam, Arunachal, Manipur, Meghalaya et Tripura sont ouverts au tourisme en totalité ou en partie. Toutefois, le Nagaland et l'Arunachal Pradesh nécessitent un permis spécial du ministère de l'Intérieur (New Delhi) et l'état de Mizoram un permis du FFRO (all Foreigners Regional Registration Offices) à Calcutta, Delhi ou Bombay. La situation peut évoluer.
(pour plus de détails : ???)

L'office de tourisme indien donne toutes les informations utiles : adresse : 11-13bis boulevard Haussmann, tél.:01 45 23 30 45, fax : 01 45 23 33 45, e-mail : goitopar@aol.com et info.fr@India-Tourism.com.

N.B.: Les conditions (guide et taxes) imposées en 2006, n'ont pas été reconduites.

 dernière mise à jour : 20 mai 2009

 VOLS  /  FLIGHTS
Tous les organismes de voyage proposent des vols pour l'Inde. Le Ladakh est desservi quotidiennement depuis Delhi, été comme hiver, sauf cas de force majeure. La correspondance entre le vol international arrivant tôt le matin à l'aéroport Indira Gandhi et le vol intérieur partant tôt le matin de l'aéroport national n'est pas garantie.


Les prix pratiqués par les diverses compagnies évoluent très vite d'une année à l'autre et même au cours de l' année.


http://partirou.com/vols et http://www.distrivol.fr proposent un comparateur de prix très performant. On peut donner une plage de dates de départ et de retour à ± 3 jours, ce qui représente 49 dates différentes pour 10 voyagistes consultés. On peut être prévenu de la fin des recherches par e-mail, les résultats sont conservés pendant 48h sous un pseudo que l'on peut venir consulter plus tard. Les résultats sont parfaits, et on voit qu'un seul jour d'écart peut faire gagner 100 € ou plus.
http://www.alibabuy.com est rapide et efficace pour une date de départ et une date de retour précises.
• Un raccourci très pratique est : http://www.easyvols.fr/. Après avoir donné les dates et la destination, on obtient un grand choix de vols classés par prix et vendus par 10 compagnies dont 6 desservent l'Inde: eBookers, GoVoyages, Lastminute, Opodo, Terminal A, et Vivacances.
http://www.prixdesvoyages.com/vol/  affiche les tarifs de 9 compagnies : eBookers, eDreams, Expedia, Govoyages, Lastminute, Opodo, Terminal A, Vivacances et VoyagesSNCF.
http://www.avion-billets.com ouvre directement pour 8 agences une fenêtre listant les vols recherchés par ordre de prix chez eBookers, Expedia, GoVoyages, LastMinute, Promovols, Terminat A et Vivacances.
bourse-des-voyages.com/charter.htm.
(mise à jour : août 2007)

• Dans tous les cas, réserver très tôt, dès le début du mois de février ou avant pour l'été, car les places les moins chères disparaissent les premières.
En 2009, en raison de la crise économique, et devant le peu de demande, les prix des vols ont baissé brusquement en juin. Le même phénomène se reproduira-t'il en 2010 ? ... ?

Vol Delhi-Leh :

Depuis le 23 mai 2007, une troisième compagnie dessert le Ladakh : Air Deccan.

Air Deccan,
compagnie Low Cost, a fusionné avec Kingfisher Airlines en 2008. Les réservations en ligne se font avec une carte bancaire établie en Inde, parfois une carte française est acceptée. Ce vol est aussi vendu par Go-voyages. voir aussi : http://indiatravelite.com et http://www.makemytrip.com

Indian Airlines a un système de réservation sur Internet, mais il est très difficile d'arriver à ses fins d'après plusieurs utilisateurs. Voir : http://indian-airlines.nic.in/index.asp et cliquer "book a flight".

Jet Airways a un agent à Paris. On obtient les tarifs et les conditions de vente par e-mail (paris@jetairways.com), le paiement se fait par carte ou par chèque, et le billet est envoyé par lettre recommandée à domicile. Horaires : http://www.jetairways.com

Le vol dure 1h15
. L' avion part de Delhi le matin entre 5h30 et 7h30, et repart en fin matinée de Leh.

dernière mise à jour : xx

 MÉTÉO  /  FORECAST
BONNES ET MAUVAISES SAISONS
La meilleure période pour visiter l'Inde est de mi-octobre à février, le temps est sec et ensoleillé et la température ne dépasse pas les 25°. Évitez mai et juin, très chaud.
La meilleure période pour visiter le Ladakh est de juin à septembre, il gèle la nuit à Leh à partir de mi-octobre. L'amplitude des températures entre le jour et la nuit, ou entre le soleil et l'ombre, est très grande.
La différence de température est importante entre les basses régions de l'Est, Kargil et Dah à 3000 m, et les régions de l'ouest plus hautes, Tangtse et Korzok à 4500 m.
Par exemple, à Dah, il fait encore 25°C le jour dans la première quinzaine d'octobre et 7 à 9°C la nuit. A Leh, il fait autour de 16°C le jour et 0 à 5°C la nuit dans la même période. Korzok, au bord du Tso Moriri, est déjà sous la neige en octobre, et à la mi septembre il y fait à peine 10°C le jour et -5 à -2°C la nuit.
TEMPÉRATURES MINIMA ET MAXIMA
New Delhi : de 6 à 21°C en janvier et de 27 à 35°C en juillet pendant la mousson.
Leh : de -25 à -10°C en janvier et de 10 à 30°C en été.
Curieusement, les températures les plus basses pendant les nuits d'hiver sont relevées dans les vallées les plus basses, à savoir la vallée de la Suru et la région de Drass, avec -45°C et un record de froid de -60°C à Drass.
Quant aux températures les plus hautes au soleil, je les ai relevées à plus de 4700 m sur le plateau du Rupshu, à midi près du Tso Kar, en juillet 2003, où l'aiguille du thermomètre s'est bloquée sur la butée de 60°C, alors qu'à l'ombre il faisait 18 °C.
CLIMAT
En Inde : Climat tropical. Saison sèche d' octobre à février, saison des moussons de juin à septembre, été très chaud de mars à fin mai.
Au Ladakh : Climat continental. Été court et chaud, hiver long et rigoureux. Printemps et automne réduits à 1 mois.
Pour les prévisions météo de Leh, cliquer ici : http://weather.cnn.com/weather/forecast.jsp?locCode=IN072
Pour les prévisions météo de l'Inde, voir : http://fr.weather.yahoo.com/asie/inde/  

On peut avoir Delhi directement : http://weather.cnn.com/weather/forecast.jsp?locCode=VIDD&zipCode=433546386868 ou bien : http://weather.yahoo.com/forecast/INXX0038_c.html?force_units=1
 TRANSPORTS

Toute la vallée de l'indus est desservie par un bon réseau de bus et de minibus.

Depuis 15 ans, un travail gigantesque a été réalisé pour construire de nouvelles routes pour atteindre des villages de plus en plus éloignés de la route principale. Des quantités de travailleurs népalis et biharis travaillent tout l'été à casser des cailloux au marteau pour faire du gravier qui sera utilisé ensuite par des équipes de goudronnage qui travaillent pendant des mois dans des nuages de fumées de bitume en fusion qu'ils puisent dans de gros bidons de 200 litres avec une boîte de conserve attachée au bout d'un bâton. Cette technique était encore utilisée en 2008. Pour voir quelques photos de ce travail, ouvrez cet oeil : goudronnage des routes

La conséquence immédiate de la création d'une route est l'arrivée de tous les produits manufacturés de l'Inde. D'abord, à l'arrêt du bus pousse une tea-shop, puis un restaurant, puis une épicerie qui proposera tout de la brosse à dent au T-shirt en passant par les chaussures et le coca-cola.
 SANTE  /  HEALTH
(voir aussi cette page très documentée sur les problèmes de santé en altitude : http://www.zonehimalaya.net/Expedition/altitude.htm)

Il n'y a aucun vaccin obligatoire pour l'Inde, ni pour le Ladakh.

Le Ladakh est une région saine, à l'abri des microbes et des virus jusqu'à présent. Il n'y a ni paludisme, ni choléra, ni polio, ni vache folle ! 

Les risques pour la santé sont surtout liés à l'altitude et au soleil.
• D'abord, l'altitude peut provoquer le mal des montagnes chez les individus prédisposés. Leh est à plus de 3500 m, et l'accès au Ladakh par la route passe à 5400m au Taglang La.
• Ensuite, le soleil est extrêmement violent et une insolation s'attrape en quelques heures au début d'un trek. Le chapeau est le médicament simple et parfaitement efficace. Les yeux sensibles ne pourront pas se passer de lunettes de soleil.

Le mal des montagnes :
Le mal des montagnes peut survenir à partir de 3000 m. La diminution de la pression atmosphérique, due à l'altitude, diminue le passage de l’oxygène dans le sang au niveau des alvéoles des poumons. Tout l'organisme est en manque du carburant essentiel : l'oxygène. Il s'en suit une augmentation du rythme cardiaque pour accélérer la récolte des molécules d'oxygène par les globules rouges.

Il y a trois stades d'évolution pour ce mal qui peut devenir mortel si l'on n'y remédie pas à temps.
Premier stade :
Une fatigue anormale, des nausées et des maux de tête plus ou moins importants, parfois les jambes et les mains sont gonflées.
Remède : redescendre, et passer la nuit à la même altitude que la veille, ou au maximum 500 m plus haut.
Second stade :
Un essoufflement même au repos, une oppression thoracique ainsi que des « gargouillis » dans la respiration. C’est l’œdème pulmonaire. A ce stade le malheureux trekkeur pourra souffrir également d’arythmie cardiaque.
Remède : Redescendre immédiatement et consulter un médecin. Un œdème pulmonaire non traité peut entraîner la mort.
Troisième stade :
Aux symptômes présentés dans ces deux premiers stades s’ajoutent des troubles de la coordination suivis de coma.
Remède : redescendre le malade immédiatement et le faire hospitaliser d'urgence.

Il n’y a pas d’hôpital au Zanskar (le plus proche se trouve à Leh), et seul Padum est équipé d’un dispensaire. Aussi la prévention du mal des montagnes est indispensable.

Le meilleur moyen de combattre le mal des montagnes est : le temps !
Le temps de permettre au corps de répondre au manque d’oxygène
en multipliant ses globules rouges.


Il est recommandé de passer au minimum trois jours entre 3000 m et 3500 m sans activité physique brusque : petites promenades à pas tranquilles. Ce conseil est d’autant plus valable pour les voyageurs qui auront pris l’avion à Delhi pour atterrir à Leh, 3500 m d’altitude.


Trois signes permettent de penser que l'acclimatation est terminée pour l'altitude à laquelle on se trouve.  Avant de partir pour aller plus haut, il faut :

• avoir retrouvé un pouls normal au réveil, 
• avoir retrouvé l'appétit et 
• un bon sommeil,
(les somnifères sont à proscrire car ils peuvent masquer d'autres symptômes)

Pour avoir voulu partir trop tôt des quantités de groupes sont obligés d'interrompre leur trek. La surenchère des voyagistes qui proposent toujours plus dans un délai toujours plus court trouve ici ses limites. Un repos de 24h en arrivant à Leh, avant de partir au Tso Kar ou au Tso Moriri n'est pas suffisant.

Le Diamox est un médicament qui aide à supporter le mal de l'altitude, mais il n'est pas anodin et on ne conseille pas de le prendre sur de longues périodes, c'est à dire plus de huit jours.

Autre conséquence de l’altitude moins grave mais néanmoins gênante, les caries. Les hauteurs réveillent de vieilles douleurs que la peur du dentiste avait calmées, un examen dentaire avant le départ serait bienvenu.

Le Ladakh et le Zanskar sont particulièrement arides. La poussière et la sécheresse de l'air fragilisent vos muqueuses. Les saignements de nez sont fréquents. Prévoir du coton coagulant.
Garder à l'esprit que :
• Pour aller au Ladakh, il faut passer par l'Inde véritable, surpeuplée et polluée. Ne jamais oublier que l'eau potable est rare en Inde, aussi la vaisselle et la cuisine sont souvent faites avec de l'eau non potable. Il faut donc prendre plus de précautions en traversant l'Inde.
• L'hiver est très froid au Ladakh, et en dehors de quelques hôtels à Leh, il faudra supporter le froid jour et nuit. C'est un froid sec, qui se supporte facilement dans la journée au soleil, mais qui fatigue l'organisme à la longue.
Beaucoup de Ladakhis ont des problèmes pulmonaires à cause du froid et de la fumée de bouse de yak qui brûle dans la cuisine pendant l'hiver pour garder le thé au chaud.