retour page précedente

En aval de Leh, vers l'ouest, se trouve une région appelée "Sham" (mot qui signifie "bas" en tibétain). Elle conserve de nombreux très vieux monastères comme Alchi, Mangyu et Sumdah Chung, dans leur état d'origine, ou d'autres, comme Rizong ou Likir, entièrement restaurés.  Il faut aussi s'arrêter pour visiter les restes de Basgo, une des premières places fortes des premiers rois du Ladakh.

A 72 km à l'ouest de Leh, sur la rive gauche de l'Indus, l'"enceinte sacrée" d'Alchi se compose de 6 temples, érigés dans la plaine, dont les plus anciens datent du XIII°siècle. Ils montrent de magnifiques peintures d'époque qui témoignent de l'influence de l'art cachemiri à cette époque, influence qui s'exerce à la fois sur l'architecture (porches de bois sculpté devant les temples) et sur la représentation des statues et des fresques.
Agrandi au XVI°siècle par les moines Gelugpa, le site d'Alchi est ensuite tombé dans l'oubli pendant plusieurs siècles. Il a ainsi été oublié par l'armée cachemiri en 1843 et par les restaurateurs. Il est aujourd'hui placé sous l'autorité des moines de Likir.
La tradition veut qu'Alchi soit (avec Mangyu et Sumdachung au Ladakh, et Tholing au Gugé) l'un des 108 monastères fondés par Rinchen Zangpo au XI° siècle.
( presque tout le temple est ici)
Alchi
Rizong RIZONG
Sur la rive droite de l'Indus à 75 km à l'ouest de Leh, il faut remonter les 5 km du vallon adjacent de Wulletokpo, le long du ruisseau de même nom, pour découvrir le monastère perché de Rizong, dans le cadre grandiose de ce fond de vallon.
Fondé récemment, au XIX° siècle, par un moine de Saspol, Tsulrim Nyima, dont les cendres sont conservées dans un grand chorten, il abrite une cinquantaine de moines de l'ordre Gelugpa.
En cours de route, environ 2 km avant Rizong, on passe devant la nonnerie de Chulichen, entourée d'une forêt d'abricotiers. Pendant que des moinillons ramassent les abricots, les nonnes font sécher au soleil ici des abricots et là des amandes d'abricot, ou écrasent les amandes pour en extraire l'huile.
LIKIR
En 1115, le 5èmeroi du Ladakh, Lhachen Gyalpo, offrit ces terres au lama Duwang Chodjé pour construire un monastère.
Likir aurait été le premier monastère à instaurer le système des lamaseries.
Les anciens bâtiments ayant été détruits par le feu, le monastère actuel a seulement 200 ans.
Il abrite une centaine de moines de l'ordre Gelugpa (phon.: guéloukpa); il est réputé pour la sévérité de sa discipline.
Une grande cérémonie avec des danses rituelles a lieu du 27° au 29° jour du 12° mois lunaire du calendrier tibétain.
Le 15 septembre 1997, la plus grande statue de Bouddha du Ladakh, plus de 21 mètres de haut, y a été consacrée.
Likir
Basgo BASGO
Capitale du Bas-Ladakh (Sham + Purig + Baltistan) au XVème siècle, il ne reste de la citadelle de Basgo que des ruines et deux temples.
Le site est plutôt spectaculaire. Dans le village, au pied de la forteresse, a été construit le premier mendong (mur de "manis") du Ladakh à l'initiatve du grand roi Sengge Namgyal au début du XVII° siècle.
retour page précedente haut de page