Retour à la page-menu
R O U T E   M A N A L I - P A D U M
(cliquer sur une photo pour l'agrandir et sur la croix pour la fermer)

Le moyen le plus rapide pour aller au Zanskar aujourd'hui est la nouvelle route Manali-Keylong-Padum.
Cet accès a l'avantage de permettre une acclimatation plus facile à l'altitude en faisant une pause à Manali (2000m)et une autre à Keylong (3000m).
Tous les détails pour Manali sont ICI (avec une préférence pour "Old-Manali"). Et ceux pour Keylong sont LÀ.
Des bus publics et des taxis collectifs vont de Manali à Keylong en 3 heures via le tout nouveau "Atal Tunnel-Rohtang" inauguré le 3 octobre 2020.
Entrée du tunnel.
Intérieur du tunnel.

* * *
Ce nouveau tunnel de 8,02 km sous le Rohtang Pass est devenu la grande attraction nationale et toute l'Inde veut le voir et le revoir.
L'ancienne route du col est maintenant délaissée.
* * *
Pourtant, pour se remplir les yeux des splendides paysages du Rohtang Pass (3978m),
c'est la route du col qui mérite une visite inoubliable.
Pour celà, il faut aujourd'hui prendre un taxi privé et prévoir 5 h de route jusqu'à Keylong, arrêts photos compris.
 
lacets du Rohtang
Quelques lacets dans la montée depuis Manali, le 11/07/2016.
le 04/08/2019
Drapeaux à prières au passage de chaque col du Ladakh.
le 04/08/2019
Découverte de la neige pour beaucoup d'Indiens.

La descente dans la Chandra Valley se fait avec de nombreux virages jusqu'à Koksar (3124m): check-post et restaurants.
On rejoint la route venant du tunnel avant Sissu et sa haute et majestueuse cascade vénérée et sacrée, "Palden Lhamo Dhara",
demeure de la Dakini Palden Lhamo, protectrice du Dharma et des Dalaï Lama.
À Tungri, on découvre le Sangam (confluent sacré) de la Chandra River et de la Bhaga River
qui vont former la ChandraBhaga River qui s'appellera plus loin Chenab au Penjab.
Après le pont sur la Bhaga à Tungri, la route remonte en rive droite jusqu'à Keylong.

Le gonpa bouddhiste de Koksar
abrité sous la falaise.
La cascade sacrée de Sissu
belle demeure de Palden Lhamo.
Le confluent de la Chandra à gauche
et de la Bhaga à droite.
Vue générale de Keylong
depuis Kardang gonpa.



d e   K E Y L O N G  (3100-3300m.)  à   D A R C H A  (3360m.)

Pour parfaire son acclimatation à l'altitude, une pause à Keylong est la bienvenue
et même indispensable.
Il y a tant de choses à voir au Lahaul que toute pause sera toujours trop courte, la preuve ici.
Et (ou Mais !), presque tout se visite à pied.

Aiguille de pierre dressée par
Gotsangpa au dessus de
sa grotte d'été à Lama Gonpa.
Photo-surprise où deux gamines
espiègles se sont placées
sans prévenir devant Vairocana.
"The lady of Keylong"
sur un sommet enneigé
au N.E. de Keylong.
Darcha Sumdo : ce nouveau pont
a remplacé deux anciens ponts
en juin 2020.

Pour visiter les gonpa(s) de Bokar, Gumrang ou Tayul, il aura fallu faire à pied un bout de route. C'est celle que l'on prend pour aller vers Darcha.
Cette route franchit ensuite un éperon rocheux au prix de quelques virages, puis continue vers Ghémur, Jispa et Darcha. En chemin, on traverse une forêt de genévriers à encens géants dont tous les Ladakhis font, au passage, une bonne provision pour purifier leurs maisons et leurs temples.



D A R C H A  (3360m.)  -   S H I N K U   L A  (5054m.)  -   K A R G Y A K  (4050m.)

Après Darcha, son check-post et ses nombreux dhabas, on va quitter la route du Baralacha La
pour prendre la direction du Zanskar via le Shingo La (ou Shinku La) (5054m.).

Passage appelé "Palamo"Sommet du Shingo LaLe sommet sacré de "Gumburanjon"Entrée pédestre de Kargyak

Passés deux hameaux, la route franchit un canyon très étroit au lieu-dit "Palamo". Ce nom est une contraction de "Palden-Lhamo" dont certains voient une esquisse naturelle sur la falaise du canyon.

Cette remontée en pente douce le long du torrent change au lieu-dit "Zangskar Sumdo". On traverse alors le torrent pour affronter de face l'ascension proprement-dite du Shinku La.

Pour la petite histoire, en 2014, un vieux moine du gonpa de sTongdé décide à 79 ans devendre tous ses biens et la propriété de ses parents pour acheter bull-dozer et pelle mécanique, et ouvrir une route dans les 38 km du col de Shinku La. Tout ça, parce qu'il ne voulait plus voir les gens passer le col chaque hiver en dormant la nuit dans la neige pour aller se ravitailler à Keylong. La route sera carrossable en 2017.

Pour plus de détails : Lire l'article ici.

Ensuite, en 2019, la Border Road Organisation (organisation des routes frontalières) a décidé de revenir avec ses gros moyens et de doubler la largeur de la piste. Elle sera inaugurée le 12 septembre 2019.

En franchissant le Shinku La on quitte l'Himachal Pradesh pour entrer au Ladakh, et plus précisément on quitte le Lahaul pour entrer au Zanskar. On atteint la vallée au lieu-dit "Lhakhang Sumdo", puis on longe la montagne sacré de "GonboRanjon" (5320m.) avant d'arriver à Kargyak (4180m.), le plus haut village de la vallée.
... Pour info ... : le creusement d'un tunnel de 4,5 km de long sous le Shinku La commencera en 2021 et sera réalisé par la BRO, (au lieu de 13,5 km de long entre Patseo (sur la route du Baralacha La) et Lhakhang Sumdo, initialement prévu).




K A R G Y A K     -     P U R N E  (3820m.)    -     P H U K T A L (3917m.)


Avec ce passage à Kargyak, on retrouve des embrions de civilisation : champs cultivés, habitations et yaks dans les champs. La route, ou plutôt la piste, restera en rive droite du Kargyak Chu jusqu'à Purné, et même plus. seuls trois hameaux minuscules voient passer des voitures sur cette rive : Thablé, Tanzé et Marling.


Kargyak : champs, chorten, mur de mani, et le Gumburanjon dans le fondChaque maison stocke près de l'entrée sa réserve de bouses séchées comme ici à KuruSur la rive gauche, le hameau isolé de Yal semble perdu dans l'immensité du désert himalayenA Purné, la Tsarap bleue venant de Phuktal se mèle au Kargyak Chu
boueux venant de Kargyak

Entre Kargyak et Tanzé, la route longe de nombreux murs de manis couverts de pierres gravées de mantras pour la plupart, certaines offrant aussi de très belles gravures de divinités bouddhiques. Sur l'autre rive, Kuru (prononc.:kourou) et Testa sont deux hameaux plus importants avant les trois maisons isolés de Yal.
A Purné (ou Purney), les deux grosses maisons sont des guesthouses ou homestays. C'est l'étape avant Phuktal, et plusieurs terrains de camping y ont été aménagés. Ensuite, l'aller-retour à Phuktal se fait à pied en deux fois 1h30 que ce soit entre Purné et Phuktal ou entre Phuktal et Cha.

Vue générale de Purné
en novembre 2020.
passerelles d'accès à Phuktal
en venant de Purné, la 1ère date
de 2015 et la seconde de 2019
Phuktal vu depuis Yugar
sur l'autre rive de la Tsarap
le 7 novembre 2011
Partie du gonpa sous la grotte :
Gonkhang, Lhakhang,
cuisine et terrasse

Impressionnante perspective verticale du monastère de Phuktal depuis la terrasse jusqu'à la rivière. En mai 2015, la rivière a emporté l'école des moinillons, et les cours se font sur la terrasse du gonpa. En 1990, à tour de rôle, les moines écrasent l'orge en tournant une meule en pierre manuelle. En bas à doite, le sentier qui remonte de Purné à Puktal, et en haut à gauche celui entre Phuktal et Cha.

Le très vieux gonpa de Phuktal a été fondé au XIIème siècle par Phagspa Sherab, le Traducteur du Zangskar, puis réhabilité au XVème siècle par Tserap Zangpo qui en fit un gonpa gelugpa. Une soixantaine de moines y sont rattachés, ainsi que 42 moinillons (en 2015).




C H A  (3800m.)    -     P A D U M (3669m.)


Pour achever le trajet jusqu'à Padum, il faut revenir de Phuktal à pied, soit en revenant à Purné par le même chemin, soit en prenant le sentier aérien de la rive droite de la Tsarap jusqu'à Cha. Dans ce cas, Il faut convenir d'un rendez-vous avec le chauffeur qui aura 2 km à faire entre Purné et Cha.

    Après Cha, la route devient plus facile. On voit d'abord Zamthang et Kalbok en rive gauche alors qu'on passe sous la nonnerie "Dolma Ling" avant d'arriver à Enmu et de voir Tsétan sur l'autre rive. Ensuite c'est Dorzong et Ichar avec un nouveau (en 2019) Bouddha coloré sur la pointe rocheuse qui domine le village. Après un premier pont sur la Lungnak, puis un second sur un torrent tumultueux, on atteint le petit plateau de Reru et son lac (à 10 min à pied mais invisible depuis la route).


09/2019
Entre Cha et Anmu : rive droite
la piste carrossable, rive gauche
l'ancien sentier des caravanes.
La route passe sous le village d'Ichar,
peu visité.
Le petit lac de Reru,
agréable place de camping.
Monastère drukpa de Muné
dont le lhakhang et le gonkhang
sont ornés de belles fresques.


Après Purney ou Cha, il reste trois heures de route non stop jusqu'à Padum. On peut facilement faire durer le plaisir en allant voir le lac de Reru, en visitant le monastère de Muné et celui de Bardan. Pour se dégourdir les jambes, on peut visiter le village de Ichar ou bien celui de Pibcha en face de Bardan.


le monastère drukpa de Bardan perché au dessus de la Lungnak.
Peu avant Padum, on aperçoit Shila
et sa cascade sur la rive opposée.
la vieille ville de Padum, vue depuis les ruines de l'ancien palais.


Curiosité : Au Ladakh, les rivières n'ont pas de nom attitré et prennent le nom de la région qu'elles traversent. Celle que l'on suit sur ce trajet en est un bon exemple. En amont de Purné, elle a le nom de Lingti Chu puis de Tsarap Chu. A Purné, elle reçoit les eaux de la Kargyak Chu et prend alors le nom de Lungnak Chu jusqu'après Padum, où elle reçoit les eaux de la sTod Chu (ou Doda) et prend enfin le nom de Zanskar River jusqu'à son confluent avec l'Indus près de Nimu.

- - -

L'arrivée à Padum marque la fin de la première partie du voyage.
La visite de la plaine prendra plusieurs jours : villages, nonneries, monastères, grottes, gravures, statues, festivals d'été, etc.


Pour voir PADUM et les villages de la plaine, cliquer ICI.