retour_accueil

/ aller aux "nouvelles sur les visites" /

L a d a k h

Jammu n'envisage pas le statu quo dans l'UT : https://www.dailyexcelsior.com/jammu-doesnt-expects-status-quo-in-ut/
Histoire récente du Ladakh :https://kashmirlife.net/ladakh-in-jk-issue-52-vol-10-205600/
Histoire politique récente du Zanskar : http://www.thenorthlines.com/zanskar-deserves-justice/
Reportage d'octobre 2018 sur Youtube intitulé "Tuer le Ladakh" : https://www.youtube.com/watch?v=BRcMHxz0Hfg
En 1948, Sonam Norbu, presque oublié aujourd'hui, a sauvé le Ladakh sur le point de tomber dans les mains du Pakistan : https://www.thebetterindia.com/184059/ladakh-hero-engineer-sonam-norbu-india-pakistan-zojila/


La Chine et le Pakistan ont signé un accord pour la construction du barrage de Diamer-Bhasha dans le Gilgit-Baltistan qui fait légalement partie du Ladakh.
Le barrage de Diamer Bhasha, présenté comme le plus haut barrage concerté du monde, se dressera à une hauteur de 272 mètres et pourra contenir 8 millions d'acres d'eau. Il générera 4 500 MW d'énergie et affectera les intérêts stratégiques du Ladakh.

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ici, traduction en français. . . . . . . . . . . . . . . . . . .


En 1948 l'ONU avait ordonné au Pakistan de se retirer de la partie du Cachemire qu'il venait d'envahir. Il n'en a rien fait, au contraire : en 1949 le Pakistan a envahi et annexé le Gigit-Baltistan qui fait partie du Ladakh.
Le Pakistan, poussé par la Chine, se prépare à inclure le Gilgit-Balistan dans sa constitution de 1947 alors qu'il fait partie de la constitution de l'Inde depuis l'indépendance de 1947. L'article démontre à quel point la Chine a besoin de cette captation. Des manifestations à Gilgit s'élèvent contre ce projet.

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ici, traduction Google en français. . . . . . . . . . . . . . .

- haut de page -

Conflit Inde-Chine au Ladakh

Un beau résumé d'histoire du Baltistan au Tibet depuis le XVIIème siècle ici : en anglais, ou en français.
Des cartes et des shémas sur l'évolution des "frontières" de la Chine au fil des siècles : en français


Pékin veut que l'alignement du fleuve Shyok soit la frontière avec l'Inde afin que le corridor économique sino-pakistanais de plusieurs milliards de dollars soit plus éloigné des positions militaires indiennes,
et aussi pour s'assurer qu'il obtienne une meilleure route tous temps reliant la route du Tibet sur l'Aksai Chin jusqu'à la route du Karakoram au sud du col de Khunjerab au Pakistan.

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ici, traduction automatique Google en français . . . . . . . . . . . . . . . .


Une analyse inquiétante démontre que l'Inde perdra l'Aksai Chin, tout ou partie de l'Arunachal et tout espoir de regagner la partie du Cachemire et le Baltistan occupés par le Pakistan. Cette analyse se base sur les conflits antérieurs de la Chine avec le Kazakhstan, le Tadjikistan et le Kirghizistan. Après avoir réclamé beaucoup (de territoires qui ne lui appartenaient pas !), la Chine a finalement accepté d'en prendre moins, et tout le monde a été content : la Chine pour avoir gagné des territoires, et les autres pour en avoir moins perdu !.
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ici, traduction automatique Google en français . . . . . . . . . . . . . . . .


Un opposant politique Du Gilgit-Baltistan analyse les raisons qui poussent la Chine à intervenir sur l'Aikaï Chin.
Entre autres : la route que construit l'Inde pour rejoindre sa base de Daulat Beg Oldi lui faciliterait l'accès à la route chinoise Lhassa-Kashgar (construite sur un territoire pris à L'inde) et lui enlèverait la possibilité d'occuper le nord du Ladakh pour accéder au Karakoram Pass et au Pakistan (qu'elle commence à occuper en commençant par le Baltistan).

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ici, traduction automatique Google en français . . . . . . . . . . . . . . . .


Article passionnant sur la route DSDBO (Durbuk-Shayok-Daulat-Beg-Oldi) commencée en 2000 pour rejoindre l'aéroport de Daulat Beg Oldie, et dont les travaux ont été accélérés par Narendra Modi depuis 2014.
Cette route a une si grande importance stratégique que la Chine veut empêcher sa construction par tous les moyens.

D'une part, elle mettra la route chinoise Lhassa-Kashgar à la portée des canons indiens,
D'autre part, elle gênera le passage entre le Tibet et le Pakistan tout au nord du Ladakh indien, passage que la Chine convoite depuis longtemps.
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ici, traduction automatique Google en français . . . . . . . . . . . . . . . .


Ce long article présente des cartes détaillées et annotées de tous les points d'incursion chinoise. L'avis de ce journaliste indien est qu'il n'y aura pas d'autre solution que le combat.
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ici, traduction automatique Google en français . . . . . . . . . . . . . . . .

Dans cet autre article du 2 juin du même journal "The Print", on voit les photos de la rivière Galwan en 2ème semaine de mai puis en 4ème semaine. Les Chinois se sont retirés du face à face, et la rivière est à sec !.

- haut de page -

H i m a c h a l    P r a d e s h

- haut de page -

C a c h e m i r e    i n d i e n

lire cette étude sur l'avenir du Cachemire :http://news.bbc.co.uk/2/shared/spl/hi/south_asia/03/kashmir_future/html/

et cette page sur l'origine du conflit en décembre 1989 :http://news.bbc.co.uk/2/hi/south_asia/8400176.stm


Alors que le Ladakh fait face à l'armée chinoise, le Cachemire est maintenu sous pression par l'armée, cette même armée qui doit répliquer à des frappes de plus en plus nourries de la part du Pakistan.
Remarque : c'est à se demander si la Chine n'est pas derrière le Pakistan et derrière le Népal pour les pousser à créer des incidents avec l'Inde pendant qu'elle s'occupe de l'Akaï Chin ? ? ? Ma remarque ne fait que reprendre des avis déjà émis dans d'autres articles de divers journaux.



De mieux en mieux !:
L'Inde a fermement rejeté jeudi les remarques sur le Jammu-et-Cachemire d'un porte-parole de la mission permanente de la Chine auprès des Nations Unies, affirmant que le territoire de l'Union "a été, est et continuera" d'être SA partie intégrante. (traduction automatique Google)

Note : La Chine dirige actuellement le conseil de sécurité de l'ONU. Au mois d'août elle avait tenté de faire annuler la partition du J&K en deux UT (Union Territory) : proposition rejetée par le vote des autres pays, considérant qu'il s'agissait d'une ingérance dans les affaires intérieures de l'Inde.

- haut de page -

C a c h e m i r e    p a k i s t a n a i s
et   G i l g i t - B a l t i s t a n


Le Pakistan se prépare à une attaque de l'Inde sur le Azad Kahmir et le Gilgit-Baltistan pour septembre-octobre ! «Nous devons nous préparer à la guerre parce que l'agenda de l'Inde est agressif, aggravant et déstabilisant après l'impasse au Ladakh. Nous ne devons prendre aucune chance et nous préparer à toutes sortes d'agressions de la part de l'Inde », a déclaré le président d'Azad Jammu-et-Cachemire (AJK), Sardar Masood Khan.
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ici, traduction automatique Google en français . . . . . . . . . . . . . . . .


En 1948 l'ONU avait ordonné au Pakistan de se retirer de la partie du Cachemire qu'il venait d'envahir. Il n'en a rien fait. Ensuite, le Gigit-Baltistan a été annexé et envahi par le Pakistan en 1949.
Le Pakistan, poussé par la Chine, se prépare à inclure le Gilgit-Balistan dans sa constitution de 1947 alors qu'il fait partie de la constitution de l'Inde depuis l'indépendance de 1947. L'article démontre à quel point la Chine a besoin de cette captation. Des manifestations à Gilgit s'élèvent contre ce projet.

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ici, traduction Google en français. . . . . . . . . . . . . . .


Le 4 janvier 2010 un énorme glissement de terrain a englouti une partie de la ville d'Attabad à l'entrée de la vallée de Hunza. La vallée a été complètement bouchée en créant un immense lac de 20 km de long et de 1000 m de profondeur, et en ensevelissant 24 km de la Karakoram Highway.
Pendant 5 ans le trafic de marchandises s'est fait sur des barques d'un bord à l'autre du lac.
Le 14 septembre 2015, cinq "tunnels de l'amitié Pak-China" (construits par la Chine) ont été inaugurés dont un de 24 km de long.
Ce lac aujourd'hui est utilisé pour diverses activités nautiques.

La cérémonie de commémoration, ce 4 janvier 2020, relatée par cet article permet de voir plusieurs photos de cet endroit.

- haut de page -

I n d e


Mise à jour au 8 mai des décès dus au Coronavirus en Inde :
Daman et Diu, Sikkim, Nagaland et les îles Lakshadweep n'ont signalé aucun cas et donc aucun décès à ce jour.
Le nombre de décès est passé à 1886, le nombre de cas a atteint 56342 dans le pays, le nombre de cas actifs était de 37 916, alors que 16 539 personnes se sont rétablies.
Sur les 1886 décès, le Maharashtra arrive en tête avec 694 décès, puis le Gujarat avec 425 décès, le Madhya Pradesh 193, le Bengale occidental 151, le Rajasthan 97, Delhi 66, l'Uttar Pradesh 62 et l'Andhra Pradesh 38.



Bilan des cas de coronavirus à ce jour : Delhi (503), Maharashtra (490), Tamil Nadu (485), Kerala (306), Telangana (269), l'Uttar Pradesh (227), le Rajasthan (200), Andhra Pradesh (190), le Madhya Pradesh (165), le Karnataka (144), le Gujarat (122), le Jammu-et-Cachemire (106), West Bengal (80), Punjab (57), Haryana (59), Bihar (30), Assam (26),Uttarakhand (22), Odisha (20), Chandigarh (18), îles Andaman et Nicobar (10), Ladakh (14 ), Chhattisgarh (9), Goa (7), Himachal Pradesh (6), Puducherry (5), Jharkhand (3), Manipur (2), Mizoram (1), Arunachal Pradesh (1).
Parmi ces 3577 cas, 274 sont guéris, 83 sont morts et 1 a quitté l'Inde.



                . . . . . . . . . . . . . . . . . . Les violeurs de Nirbhaya ont été pendus. . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Ils avaient été reconnus coupables d’un des viols les plus sordides qu’ait connu l’Inde ces dernières années et qui avait provoqué une immense colère dans tout le pays pendant plusieurs semaines. Six hommes ont tour à tour violé une jeune étudiante de 23 ans, devant les yeux de son compagnon, assommé et roué de coups, la pénétrant même avec une barre de fer, avant de la jeter dénudée sur la route en pleine nuit et d’essayer de l’écraser. Nirbhaya était morte treize jours plus tard. Son supplice avait été d’une rare atrocité.



Le soi-disant «couloir économique sino-pakistanais» illégal (CPEC) traverse des parties des territoires de l'Union du Jammu-et-Cachemire et du Ladakh qui sont sous occupation illégale du Pakistan.
Le gouvernement indien a fait part de ses "préoccupations" à la partie chinoise concernant ses activités dans les zones illégalement occupées par le Pakistan dans les territoires de l'Union du Jammu-et-Cachemire et du Ladakh et leur a demandé de cesser ces activités.
(lire aussi :cet article du 13 févier 2020.)


Pour la 3ème fois depuis août 2019, la Chine (soutenue par le Pakistan) porte la question du changement de statut de J&K devant le Conseil de Sécurité des Nations Unies. L'article 370 faisait du "Jammu et Kashmir" un état avec un statut spécial qui ne figurait pas dans la Constitution Indienne d'août 1947. L'annulation de cet article le 5 août 2019 change tout. Les visées du Pakistan sur le Cachemire et de la Chine sur le Ladakh sont donc maintenant des atteintes à l'Union Indiennne à part entière.