retour_accueil

L a d a k h

Histoire récente du Ladakh :https://kashmirlife.net/ladakh-in-jk-issue-52-vol-10-205600/

Histoire politique, récente également, du Zanskar : http://www.thenorthlines.com/zanskar-deserves-justice/

Reportage d'octobre 2018 sur Youtube intitulé "Tuer le Ladakh" : https://www.youtube.com/watch?v=BRcMHxz0Hfg

En 1948, Sonam Norbu, presque oublié aujourd'hui, a sauvé le Ladakh sur le point de tomber dans les mains du Pakistan : https://www.thebetterindia.com/184059/ladakh-hero-engineer-sonam-norbu-india-pakistan-zojila/


Le 6 juillet, l'armée chinoise aurait pénétré de 5 km dans le territoire indien à Koyul, dans le secteur de Demchok, pour faire enlever les drapeaux tibétains installés par les réfugiés tibétains qui fêtaient l'anniversaire du Dalaï Lama.
Une autre version plus cédible dit que le 6 juillet, environ 11 Chinois en habits civils sont arrivés à bord de deux véhicules civils pendant que les villageois du Ladakh célébraient l'anniversaire du Dalaï Lama. Ils ont alors déroulé des banderoles en tibétain indiquant "Interdisez toutes les activités pour scinder le Tibet", et sont restés là pendant 30 à 40 minutes, sans toutefois franchir la ligne de contrôle.

Rappel : A la demande du gouvernement chinois, les Tibétains réfugiés au Nepal ont été interdits de célébrer le Losar, nouvel an tibétain, ainsi que l'anniversaire du Dalaï Lama.

. . . . . . . . . SAVE WATER TO SAVE LEH ! . . . . . . . . SAVE WATER TO SAVE LEH ! . . . . . . .
Leh est peut-être au bord de la pénurie d’eau potable. Le niveau des eaux souterraines baisse rapidement dans tout le Ladakh, en particulier à Leh. L’approvisionnement en eau a été limité à deux heures le matin et deux heures le soir; les robinets sont secs pour le reste de la journée.
- En cause : des chutes de neige de plus en plus faibles, et aussi : les arrivées de touristes nationaux ont augmenté de 43% et les arrivées de touristes étrangers de 28% entre 2015 et 2017, plus de 1 000 nouveaux hôtels et chambres d'hôtes ont été construits à Leh et dans les environs.
- Les hôtels et les cafés devraient essayer d'utiliser davantage les toilettes sèches traditionnelles du Ladakh au lieu des toilettes modernes à chasse d'eau, qui consomment de plus en plus d'eau.
• Économisez l'eau pour sauver Leh ! •



A la veille des élections, les promesses pleuvent :
Nirmala Sitharaman (BJP), ministre de la Défense nationale, a indiqué que le Centre avait accordé le statut de division au Ladakh, l'Université de Ladakh, le Collège médical de Leh, l'agrandissement de l'aéroport de Leh, le financement du tunnel du Zoji-La, l'énorme financement de la route du Zanskar et la route de Demchok via Nyoma ainsi que le futur projet routier de la route Turtuk Dha Hanu et l'électricité aux ménages dans toutes les régions de Leh et Kargil.



Modification du e-visa à compter du 18 mars 2019:
- la validité du e-visa passe à 1 an, à compter de la date de la demande acceptée ("granted").
- la demande doit être faite entre 4 et 120 jours avant le départ,
- la durée de chaque séjour est de 90 jours maximum,
(et 180 jours pour USA, UK, Canada and Japan)
- Le nombre d'entrées n'est pas limité,
- le e-visa peut être demandé autant de fois que l'on veut,
- le prix du e-visa reste fixé à 80 US$ (environ 70 €).

Confirmation sur le site du Ministère du Tourisme en date du 15 février 2019.


De nouvelles règles encadrent le "Chaddar Trek" cette année, pour éviter les morts et les évacuations par hélicoptères des années précédentes :
• passer au moins trois nuits à Leh pour s'acclimater, • le troisième jour, passer le bilan pré-médical obligatoire à Leh, • souscrire une assurance maladie pour obtenir l'autorisation du trek, • contrôle par le département des produits alimentaires emportés et des ordures ramenées, • limitation à 100 touristes par jour, • frais et taxes : 2400 Rs.
Selon certaines informations, le trek du Chaddar serait fermé en 2020, en raison du réchauffement de la planète et de l'afflux de population.


- haut de page -

H i m a c h a l    P r a d e s h


Des centaines de touristes, partis tôt de Manali vendredi matin pour monter au Rohtang Pass, ont passé la nuit dans leur voiture sans manger, et n'ont pu revenir à leur hôtel que samedi matin !.
Pour être parmi les premiers au sommet du col, tous les touristes et plus de 3 000 taxis ont quitté Manali vers le Rohrang Pass vendredi matin. Les bouchons étaient si nombreux que certains ne sont arrivés au col, à 51 km de Manali, que le soir à la tombée de la nuit.
Après quelques moments passés à la lueur des phares, ils ont entrepris la descente, la route était encombrée par les véhicules avant Gulaba, et beaucoup n'ont pu revenir à leur hôtel que samedi dans la matinée !
Les villes de Manali et de Kullu sont saturées de véhicules depuis le début du mois de juin. Cette année 2019, la situation est pire que les années précédentes, qui étaient déjà très surchargées.

NDLR : Il faut absolument éviter de séjourner à Manali au mois de juin.

- haut de page -

C a c h e m i r e    i n d i e n

lire cette étude sur l'avenir du Cachemire :http://news.bbc.co.uk/2/shared/spl/hi/south_asia/03/kashmir_future/html/

et cette page sur l'origine du conflit en décembre 1989 :http://news.bbc.co.uk/2/hi/south_asia/8400176.stm

- haut de page -

C a c h e m i r e    p a k i s t a n a i s


L’Alliance des jeunes du
"Gilgit-Baltistan"
réclame une "autonomie interne totale".

rappel : Après la partition de "l'Empire des Indes" entre l'Inde, le Pakistan et le royaume du Cachemire le 15 août 1947, le Pakistan aidé par les Moudjahidin afghans, commence à envahir le Cachemire. Appelé à l'aide, l'armée indienne stoppe l'avancée pakistanaise sans la faire reculer. Une grande partie du Cachemire reste aux mains du Pakistan, et l'accès au Baltistan et à la région de Gilgit qui faisaient partie du Ladakh est alors coupé.
A cause de cette situation, le Gilgit-Baltistan ne figure pas dans la constitution pakistanaise, n'est pas une province pakistanaise et n'a pas de gouvernement local ! Pour info : GILGIT-BALTISTAN.

- haut de page -

I n d e


Le Dalaï Lama a souhaité rendre son dernier soupir en Inde. Auparavant, il essaiera de transmettre le savoir antique des Indes au monde entier au cours des 10 prochaines années. (clic 1 pour cet article)

Sa Sainteté le 14e Dalaï Lama, lors d'une récente interview accordée par Reuters, a expliqué que son successeur pourrait venir d'Inde. (clic 2 pour cet article)

Suite aux remarques de Sa Sainteté le Dalaï Lama, sur la possibilité que son successeur soit indien, la Chine a immédiatement répondu qu'elle ne reconnaîtrait pas un tel successeur.
Le porte-parole a affirmé que le Dalaï Lama actuel a été reconnu et approuvé par le gouvernement central et que sa réincarnation doit suivre les lois et règlements de Pékin en matière religieuse. (clic 3 pour cet article)


- haut de page -