retour_accueil

/ aller aux infos-visites /

U.T. L a d a k h

(pour mémoire : 274 000 habitants au recensement de 2011)
Histoire récente du Ladakh :https://kashmirlife.net/ladakh-in-jk-issue-52-vol-10-205600/
Histoire politique récente du Zanskar : http://www.thenorthlines.com/zanskar-deserves-justice/
Reportage d'octobre 2018 sur Youtube intitulé "Tuer le Ladakh" : https://www.youtube.com/watch?v=BRcMHxz0Hfg
En 1948, Sonam Norbu, presque oublié aujourd'hui, a sauvé le Ladakh sur le point de tomber dans les mains du Pakistan : https://www.thebetterindia.com/184059/ladakh-hero-engineer-sonam-norbu-india-pakistan-zojila/
Liste des évènements sur la LAC depuis 1947. (LAC = Line of Actual Control, c'est à dire : Ligne de Controle Provisoire) : https://www.trtworld.com/asia/china-india-aim-for-broader-disengagement-to-ease-ladakh-border-tensions-44547


A Leh, environ 12 à 13 tonnes de déchets sont générées quotidiennement pendant la saison touristique.
La plus grande partie des déchets sont des plastiques
.
Sachant que tous les sacs plastiques ont été bannis du Ladakh depuis bientôt 10 ans, ils sont donc amenés par les touristes et abandonnés sur place ! De plus, les chiffres ont été relevés ces dernières années alors qu'il n'y avait pas du tout ou très peu de touristes étrangers !
traduction automatique du journal ici, en français


Voici une visite du Ladakh moderne après la suppression de l'article 370 en août 2019, la sortie du film "les 3 idiots" le 25 décembre 2009 et les nouvelles intrusions chinoise en mai 2020.
Les vieilles maisons en terre battue, plutôt sombres, sont remplacées par de jolies demeures aux fenêtres vitrées bien orientées servant de système de chauffage naturel lors des froides journées ensoleillées.

N.B.: Les nostalgiques des anciennes coutumes locales sont très déçus, mais le gouvernement veut attirer un maximum de touristes en leur procurant le même confort qu'ils ont chez eux !
traduction automatique du journal ici, en français


"Le tourisme dans les zones rurales et frontalières du Ladakh UT se prépare à connaître un grand essor."

Voilà la fin des découvertes et du dépaysement au Ladakh !
On aura l'impression de marcher sur un GR dans les Alpes, les Pyrénnées ou le Massif Central, avec un refuge-restaurant à chaque étape.
(Le Pakistan pourrait en profiter pour ouvrir plus largement les magnifiques paysages du Baltistan et des vallées Hunza aux touristes, ... en laissant la région dans son état naturel.)
traduction automatique du journal ici, en français


"Dans le but de promouvoir le tourisme dans les zones frontalières le long de la Chine et du Pakistan, l'administration du Ladakh a exhorté l'armée à autoriser les touristes venant de différentes régions du pays à visiter les villages proches de la ligne de contrôle réel (LAC) et de la ligne de contrôle ( LoC)."
P.S.: En prenant la déclaration au pied de la lettre, les touristes étrangers ne seront donc pas autorisés car n'étant pas "... de différentes régions du pays" ! ? ? ?
traduction automatique ici, en français


Un article clair et précis de Aljazeera sur les raisons de la colère des Ladakhis contre le gouvernement.
En devenant un "Territoire d'Union" (UT) le 5 août 2019, les Ladakhis pensaient obtenir l'autonomie de leur gestion au même titre que les 28 autres états, ce qui leur aurait permis de protéger leurs emplois et leurs droits fonciers.
Mais ce n'est pas le cas. Sans autonomie, ils voient un afflux d'investisseurs qui achètent et construisent dans leur région en pleine expansion touristique.

traduction automatique ici, en français


Bilan peu reluisant du tourisme de masse au Ladakh :
Le tourisme se concentre à Leh, dans la Nubra et au Pangong Tso.
L'évolution du climat donne des précipitations de 30 mm en 2009 et 140 mm en 2019, ainsi qu'une moyenne des jours de pluie de 8 en 2009 et 20 en 2019.
A Leh le nombre d'hôtels est passé de 219 à 800 en 2022, et 300 à 600 voitures par jour montent au Pangong.
Le volume des déchets à Leh est de 1,3 tonne en hiver, et 12 à 15 tonnes en été.

traduction automatique ici, en français


Une nouvelle route se prépare pour relier Kishtwar (HP) au Zanskar directement.
Ce très long article cite les nombreuses invasions passées du Zanskar par le Umasi La (5300m). Aujourd'hui une route est en construction rapide dans la vallée de Paddar. Après Machail il y a deux options : Umasi La et Agsho La (5070m). A priori, c'est Agsho La ('Hagshu La' dans l'article) qui sera choisi : plus long mais moins haut.
Cette route sera alors la plus courte pour passer de L'Himachal Pradesh au Ladakh.

traduction automatique ici, en français

- haut de page -

Face à face Inde-Chine sur la LAC (Line of Actual Control).

Un beau résumé d'histoire du Baltistan au Tibet depuis le XVIIème siècle ici : en anglais, ou en français.
Des cartes et des shémas sur l'évolution des "frontières" de la Chine au fil des siècles : en français


S. Jaishankar, ministre des Affaires étrangères, a déclaré que les travaux sur les 135 km de la route : Chushul-Dungti-Fukche-Demchok, ont commencé le mois dernier.
Il a dit aussi que, entre 2014 et 2022, 6 806 kilomètres de routes ont été construites le long des frontières avec la Chine, ainsi que 22.439 mètres de ponts.
Dans l'Arunachal, la construction du tunnel Sela situé sur la route Balipara-Charduar-Tawang à une altitude de 4176 mètres et composé de deux tunnels, l'un de 1 790 mètres de long, l'autre de 475 mètres de long, devrait être achevée en août.

traduction automatique ici, en français

- haut de page -

H i m a c h a l    P r a d e s h


Les voyageurs se rendant dans l'Himachal Pradesh sont invités à faire preuve de prudence en raison des fortes pluies et du risque de glissements de terrain.–
La route reliant Kullu à Manali s'est effondrée et il y a de fortes chances de glissements de terrain entre Mandi et Kullu.– Mouvement vers Rohtang et Atal tunnel a été arrêté, et l'autoroute Manali-Leh est fermée.– Le train Shimla-Kalka a été annulé en raison du risque de glissements de terrain.

traduction automatique ici, en français


Depuis le début du mois, le Lahaul et une grande partie de l'Himachal subissent des pluies en plaine et des chutes de neige en altitude, qui donnent lieu à des opérations de sauvetage à répétition sur les pentes du Baralacha La.
Par exemple :
Plus de 250 personnes bloquées avec leurs véhicules légers et leurs motos dans les districts de Baralacha La et Lahaul et Spiti à la suite d'une chute de neige ont été secourues après une opération nocturne multi-agences.
traduction automatique ici, en français


Atal Tunnel Rohtang (ATR) a connu une augmentation de traffic de 60% entre 2021 et 2022.
En 2021 : 376 870 entrées et 423 071 sorties =    799 941 passages,
En 2022 : 622 988 entrées et 650 711 sorties = 1 273 699 passages.

traduction automatique ici, en français
N.B.: Ce décompte fait par la police du Lahaul affiche beaucoup plus de sorties que d'entrées ! Mystère ? Non, car de nombreux visiteurs ont voulu voir le col, ses lacets, ses cascades et la vue sur les sommets enneigés à l'aller, et sont revenus par le tunnel.

- haut de page -

C a c h e m i r e    i n d i e n

lire cette étude sur l'avenir du Cachemire :http://news.bbc.co.uk/2/shared/spl/hi/south_asia/03/kashmir_future/html/
et cette page sur l'origine du conflit précédent de décembre 1989 :http://news.bbc.co.uk/2/hi/south_asia/8400176.stm


Ouverture du tunnel T5 pour la circulation. Il évite le tronçon constamment soumis aux glissements de terrain et aux chutes de pierres du secteur de Ramban sur la route Jammu-Srinagar.
Selon des sources, le côté Panthyal du tunnel T5 sera relié à un autre tunnel de 3 km de long venant du côté de Digdol par un pont et son autre côté avec un autre tunnel de 600 mètres venant de Khooni Nullah. Un autre tunnel adjacent parallèle au T5 sera construit plus tard, ont-ils ajouté.

traduction automatique ici, en français

- haut de page -

C a c h e m i r e    p a k i s t a n a i s
et   G i l g i t - B a l t i s t a n

- haut de page -

I n d e


Dans son droit de réponse, lors de la 2ème commission de L'assemblée Générale des Nations Unies, la première secrétaire indienne Petal Gahlot a déclaré :
"Pour qu'il y ait la paix en Asie du Sud, le Pakistan doit prendre trois mesures :
-1 : arrêter le terrorisme transfrontalier, 2 : quitter les territoires indiens sous son occupation illégale et forcée, et 3 : mettre un terme aux violations graves et persistantes des droits humains contre les minorités au Pakistan.

La diplomate indienne a réitéré que les territoires de l’Union du Jammu-et-Cachemire ainsi que du Ladakh font partie intégrante de l’Inde et que le Pakistan n’a pas de « locus standi » pour faire des déclarations concernant les affaires intérieures de l’Inde.
En tant que pays ayant l’un des pires bilans au monde en matière de droits de l’homme, en particulier en ce qui concerne les droits des minorités et des femmes, le Pakistan ferait bien de mettre de l’ordre chez lui avant de se risquer à pointer du doigt la plus grande démocratie du monde », a-t-elle ajouté.